Comment fonctionne une assurance crédit ?

L’assurance crédit immobilier est l’assurance liée à votre prêt immobilier. Les banques s’assurent du remboursement de votre prêt en exigeant systématiquement que vous souscriviez une assurance crédit. Cette assurance sera devenue un produit obligatoire pour les banques, même si elle ne l’est pas par la loi. Découvrez le fonctionnement d’une assurance crédit, celle vous permettant de vous couvrir contre les aléas de la vie.

Principe d’une assurance crédit

Une assurance crédit immobilier est une couverture financière exigée par la banque qui accorde un prêt immobilier à un emprunteur. Cette assurance garantira à la banque le payement des mensualités de crédit, donc le remboursement du capital qui lui est emprunté en cas d’invalidité, de décès ou d’hospitalisation longue de l’emprunteur. En effet, sans assurance crédit, l’établissement prêteur prend le risque de ne pas se faire rembourser si l’emprunteur se trouve en état de ruine. C’est pourquoi, le banquier exige à ce dernier la souscription d’une assurance crédit immobilier en indiquant que l’établissement de crédit en est le bénéficiaire. Ainsi, même en cas de défaillance de remboursement des échéances de crédit par l’emprunteur, que ce soit en raison d’une incapacité temporaire à travailler ou d’une invalidité permanente, la banque sera indemnisée par l’assurance. L’assurance crédit a pour but de protéger l’emprunteur et sa famille. En cas d’accident, de chômage, de maladie pendant le remboursement du crédit, cette assurance remboursera partiellement, temporairement ou totalement les mensualités de crédit de l’emprunteur, lui permettant de ne pas perdre le bien immobilier en cours de financement.

Les différents types d’assurances crédit

On distingue deux types de contrats d’assurance crédit immobilier. Il y d’abord l’assurance de groupe qui est un contrat collectif offert par l’organisme prêteur à ses clients. Il s’agit d’un contrat négocié auprès d’une compagnie d’assurance provenant de la banque et qui présente un tarif unique et une couverture standard. A l’inverse du premier contrat, il y aussi la délégation d’assurance. Celle-ci est une assurance individuelle, établie selon la situation de l’emprunteur et son profil. Après le choix de l’assurance, l’emprunteur va alors l’exposer à la banque pour que celle-ci l’accepte. Si le contrat est validé, l’assureur garantit le remboursement du crédit en cas de défaillance de l’emprunteur. Si vous décidez d’opter pour ce second type d’assurance crédit immobilier, n’oubliez pas de passer par un comparatif d’offres pour trouver celle la plus avantageuse pour vous.

Critères de choix d’une assurance crédit immobilier

Pour couvrir un crédit immobilier, la banque impose la souscription d’une assurance qui lui garantit d’être remboursée en cas de défaillance de l’emprunteur. Ce dernier est aussi protégé en cas d’incident de la vie. Voici les critères que vous devrez prendre en compte pour choisir votre couverture. Tout d’abord, vous devez sélectionner vos garanties. En fonction du type de garantie choisie, l’assureur pourra payer l’intégralité des sommes restant dues par l’emprunteur ou prendre temporairement le relai pour le paiement des échéances, le temps que l’emprunteur régularise sa situation. Il y a également les exclusions de garanties communes à tous les contrats comme les émeutes, les faits de guerre ainsi que les sinistres dus au comportement irresponsable ou illégal du souscripteur. Quant aux exclusions particulières, elles regroupent l’exercice de métier présentant des risques importants. Pour être valides, toutes les exclusions doivent être clairement mentionnées dans le contrat et être limitées et formelles. Dans certains cas, une prime permettra de racheter une garantie exclue. Par ailleurs, les délais de franchise et de carence sont aussi à prendre en considération car sur certaines garanties, un délai de carence de 1 à 12 mois, à compter de la date de signature du contrat, est appliqué. Pendant cette période, la couverture n’est pas active. Enfin, il est important d’effectuer une comparaison des montants de la prime avant de s’engager. La seule condition est la présentation d’un contrat dont les garanties sont au moins équivalentes à celles proposées dans le contrat de groupe de la banque prêteuse. En cours de contrat, grâce au droit à la résiliation, l’emprunteur pourra faire baisser le montant de sa cotisation en mettant en avant un changement dans sa situation.