Pourquoi souscrire à une E-assurance crédit ?

Si vous avez une entreprise (compte, PME et TPE), en termes d’assurance, il y a une offre qui est faite pour vous : l’assurance crédit. C’est un type d’assurance qui vous couvre contre les défauts de paiement de débiteurs, pour diverses raisons. Votre client, lui, par contre pourrait recourir à l’assurance emprunteur.

Qu’est-ce qu’une assurance crédit et pourquoi la souscrire ?

L’assurance-crédit est un type d’assurance qui assure les banques ou les entreprises contre les anomalies de paiement de débiteurs, survenues pour des raisons qui sont propres à ces derniers (faillite) ou encore pour des raisons qui relèvent des contraintes extérieures (surtout un risque politique dans les clauses à l’exportation comprenant un crédit client). Dans ce deuxième cas, l’assurance-crédit est l’un des éléments de l’assurance export. L’assurance-crédit est faite pour les entreprises (grands comptes, PME et TPE) afin de garantir les dus. C’est une assurance sur les obligations commerciales contre les dangers de défaillance de paiement des clients. En effet, ces dangers sont plus importants dans le cadre des relations marchandes universelles : distance des associés, législation des pays assez stricte, solvabilité des entreprises plus difficile à connaître… C’est alors pour remédier à cette difficulté qu’a été mise en place l’assurance crédit. Son objectif est donc de garantir l’assuré contre les dangers de défaillance de son client.

Quand un client peut-il se tourner vers une assurance emprunteur ?

Si vous avez l’intention de faire une souscription d’un prêt immobilier, la banque qui va faire le prêt vous réclamera certainement que vous fassiez cela avec une assurance emprunteur. Ce n’est certes pas un engagement légal mais vous ne trouverez pas de banque qui va vous accorder un prêt d’argent sans cette garantie. D’ailleurs, effectuer une souscription d’une assurance emprunteur n’a pas pour seul objectif de tranquilliser la maison prêteuse, cela est également une sécurité pour vous. En effet, si par exemple vous disparaissez, le paiement du prêt serait à la charge par l’assureur. Vos héritiers n’auront donc pas à le supporter. Il en est de même pour le cas d’infirmité. L’assureur effectuera donc le remboursement du prêt, ce qui va vous délivrer d’un fardeau devenu assez pesant. En outre, malgré le fait que les emprunteurs ne le connaissent pas tous, l’assurance emprunteur présente une bonne part du coût global d’un prêt immobilier. C’est la raison pour laquelle, il est important de bien la choisir. Pour ce faire, la détermination du niveau de garanties qui vous convient est la première des choses à faire, sachant qu’il y a des garanties facultatives et obligatoires, en fonction du projet que vous souhaitez mettre en œuvre et de votre profil d’emprunteur.

Qu’en-est-il exactement de la sécurité pour l’emprunteur et de l’assurance pour le prêteur ?

Effectuer une souscription d’un prêt veut dire que l’emprunteur va rembourser et ce, sur de nombreuses années. Pourtant, une perte de son emploi due à un licenciement, une perte irrévocable d’autonomie ou une maladie, par exemples, conduisent à une diminution de rétributions. Néanmoins, si le risque est pris en charge par l’assurance, l’assureur effectuera le remboursement de la globalité du capital restant dû, dans les cas suivants : perte totale et irrévocable d’autonomie de l’emprunteur ou décès. Par contre, si l’emprunteur a perdu son travail à cause d’un licenciement, l’assureur va prendre en charge une partie des mensualités. Par ailleurs, afin de tirer profit d’une garantie couvrant l’incapacité totale ou temporaire à cause d’une affection, par exemple, l’emprunteur doit opter pour le remplissage d’un questionnaire de santé, pour certains contrats d’assurance. En ce qui concerne l’assurance pour le prêteur, certes, avec le fait de prêter de l’argent, l’établissement de crédit prend un risque. Bien qu’il s’entoure de toutes les circonspections en effectuant la vérification du crédit de son client, ce dernier pourrait se trouver dans une situation de difficulté financière. L’assurance emprunteur donne alors la garantie au créancier que l’argent prêté sera acquitté, bien que son client n’en ait plus la possibilité. En outre, il est bon de savoir que la plupart des contrats d’assurance prévoient un âge butoir après lequel les garanties ne peuvent plus couvrir. C’est le cas, entre autres, de l’assurance décès qui peut ne plus couvrir dès lors que la personne ayant effectué l’emprunt ait atteint l’âge de 70 ans.